Fil d'actualités

Dynalya développe un système anti-vibratoire pour Airbus Helicopters

Publié le 23 octobre 2018


Cette collaboration atypique entre une TPE et un grand groupe est née en 2013 dans le cadre du programme « Hélicoptère du futur » du Programme d’investissements d’avenir. L’ingénieur Thomas Manfredotti, fondateur de Dynalya, répond à l’appel à projets diffusé par Airbus Helicopters visant l’amélioration des suspensions de sièges afin de limiter les vibrations. Deux autres sociétés maralpines sont impliquées sous forme partenariale pour relever le défi : Numesys, pour la partie calcul, et VMP pour l’usinage.

En dépit de la performance des systèmes anti-vibratoires installés dans les rotors, les sièges de pilotes d’hélicoptères sont soumis à des vibrations résiduelles qui peuvent nuire au confort de vol. « À l’issue d’une étude comparative entre une solution active et passive de réduction des vibrations, nous avons retenu la solution passive car elle était plus performante et plus facile à installer », explique M. Manfredotti.

Pour la mise au point des démonstrateurs, Dynalya s’est occupé de tout le développement en s’appuyant sur ses partenaires pour les parties calculs et fabrication. Les démonstrateurs ont été assemblés chez Dynalya pour être testés sur un pot vibrant d’un labo extérieur. Mais les normes de sécurité en vigueur interdisent de s’asseoir sur de tels pots vibrants, ce qui rend impossible, au-delà de la mesure brute, d’évaluer les bénéfices en terme de ressenti.

« Il a fallu concevoir sur mesure un système de banc sécurisé, permettant de faire les essais au sol. Tout ce travail a été réalisé en étroite collaboration avec les ingénieurs d’Airbus Helicopters, qui ont fait preuve d’une grande bienveillance », détaille M. Manfredotti. Dès les premiers essais, les ingénieurs navigants d’Airbus sont convaincus par les performances de ce système anti-vibratoire et vont tester le dispositif en conditions réelles.

La suspension mécanique développée par Dynalya, dénommée Seat Sarib, se fixe entre le siège et la cabine et filtre plus de 90% des vibrations résiduelles. En se basant sur le principe des résonateurs à amplification inertielle déjà présents sur certains hélicoptères d’Airbus (NH-90, Tigre) entre le rotor et la cabine, la prouesse a consisté à miniaturiser et à concentrer l’efficacité de tels dispositifs pour qu’ils puissent être installés sous un siège de pilote.

Certifié en 2017 par l’European Aviation Safety Agency (EASA), le Seat Sarib est déjà intégré aux appareils du constructeur européen. Dynalya  poursuit la conception de systèmes anti-vibratoires sur-mesure pour d’autres hélicoptères d’Airbus.

« Ce système passif compte parmi les plus efficaces en terme de filtration de vibrations, avec des performances équivalentes à des systèmes actifs mais il  est quasiment inconnu en dehors du monde de l’hélicoptère.  Grâce à la licence concédée par le constructeur, nous travaillons d’ores et déjà à des applications dans d’autres secteurs. Cela offre des perspectives intéressantes », conclut Thomas Manfredotti.

Inscrivez-vous à notre lettre d'informations

Inscrivez-vous à notre lettre d'informations

Vous recevrez toutes les informations de France Innovation directement par e-mail : actualités, webinaires, magazine...

Vous êtes bien abonné(e) à notre lettre d'informations.