Actualités

Le groupe Serge Ferrari confie à Tescan Analytics l’analyse physico-chimique de ses membranes

Publié le 14 octobre 2019


Le groupe Serge Ferrari propose des solutions de membranes souples composites pour de nombreuses applications. Référence en termes de protection solaire, l’entreprise s’illustre également sur les marchés de l’architecture tendue, de l’habillage de façade et de l’acoustique.
Le groupe fournit par ailleurs des produits de haute performance pour les structures modulaires, l’environnement et la communication visuelle. Le nautisme et le mobilier sont également des domaines d’application de leur savoir-faire.

Imed Eddine Ben Ali est ingénieur R&D chez Serge Ferrari. Il a travaillé étroitement avec la SRC Tescan Analytics et revient sur sa collaboration. « Nous avons choisi de collaborer avec Tescan Analytics pour améliorer l’approche d’analyses multi-échelles de nos membranes, et pour une meilleure connaissance physico-chimique de leurs structures. Grâce à notre collaboration avec Tescan Analytics, nous avons été en mesure d’observer directement le comportement de nos membranes à des échelles très fines, en combinant plusieurs techniques délicates afin d’avoir une compréhension complète et raffinée de nos membranes ».

Une étude détaillée des relations structures / propriétés a ainsi pu être réalisée, permettant de comprendre le comportement à l’échelle macroscopique des membranes lié à des phénomènes se produisant au niveau nanométrique.

« Le groupe Serge Ferrari opte toujours pour une R&D agile, flexible, dynamique, innovante et moderne. De ce fait, l’utilisation des techniques d’analyses avancées pour mieux comprendre nos membranes, ouvre les portes d’une part à une amélioration certaine de la performance de nos produits et d’autre part, nous oriente clairement vers d’autres horizons plus larges d’innovation. Tescan Analytics, c’est plus qu’une prestation, c’est un accompagnement scientifique ». Le département R&D souligne la flexibilité et la richesse des discussions scientifiques avec les experts de Tescan Analytics et leur capacité à respecter les délais.

Zoom sur les récents investissements de Tescan Analytics

Tescan Analytics élargit son offre grâce à l’acquisition d’un nouveau Spectromètre XPS (Spectroscopie de Photoélectrons X) Axis Nova, équipé d’un Canon Cluster Argon. Cet équipement permet à la SRC d’adresser plus de thématiques, notamment sur les matériaux organiques.Tescan Analytics a également investi dans un outil de co-localisation qui permet de répondre à des demandes formulées par ses clients.

Pour un traitement sur une fibre, il est possible de regarder la chimie avec l’imagerie ToF SIMS (Spectrométrie de Masse d’Ions Secondaires à temps de vol), et la topographie avec l’AFM (Microscopie à Force Atomique). Cela permet de voir à quelle chimie correspondent les dépôts observés en topographie. Les couplages donnent alors plus d’informations, surtout quand ils sont localisés exactement au même endroit. Chrystelle Reynaud, Responsable commerciale de la SRC Tescan Analytics explique : « Avec l’XPS et le ToF SIMS, nous pouvons observer la chimie fine en surface des matériaux pour déterminer, par exemple, quelle molécule gêne l’adhésion d’un revêtement de surface, sous quelle forme d’oxydation est un métal, quel est l’effet d’un traitement sur la chimie d’un film polymère… la puissance de ces techniques est liée à leur capacité à donner l’information moléculaire et à quantifier les environnements chimiques des éléments détectés, avec une très grande sensibilité. En plus d’observer la surface, nos clients ont souvent besoin de savoir ce qui se passe sous la surface, dans le matériau. Dans le cas de multicouches sur verres organiques, il est nécessaire d’aller voir la chimie des différentes couches jusqu’au substrat. Jusqu’ici, nous pouvions faire des profils chimiques en alternant des séquences d’analyse et d’abrasion, mais seule l’information des éléments présents (N, C, O…) était conservée, parce que l’énergie engagée pour ‘creuser’ était trop forte pour conserver les liaisons chimiques et les formes moléculaires. Avec l’installation des canons clusters d’Argon sur l’XPS et le ToF SIMS, il est maintenant possible de creuser sans modifier la chimie fine, et d’accéder à l’information des molécules et des environnements chimiques même sur des profils. Cela a énormément de potentiel pour résoudre les problématiques de nos clients. Les canons clusters d’Argon permettent aussi de nettoyer des échantillons contaminés, sans abimer la surface qui est dessous ! ».

Membre(s) de France Innovation impliqué(s) dans cette collaboration