Fil d'actualités

Rescoll s’implique dans la conception de cathéters innovants

Publié le 11 janvier 2018


La SRC Rescoll s’est engagée aux côtés de l’entreprise danoise Biomodics et du Danish Technological Institute dans la conception de cathéters de Foley innovants. Les travaux de ce consortium franco-danois s’effectuent dans le cadre du projet européen DoseCath financé par le programme Eurostars et vont s’étendre sur les trois prochaines années. Le projet DoseCath a pour objectif la mise au point d’un cathéter de Foley de nouvelle génération aux propriétés antibactériennes accrues.
Un cathéter de Foley est un tube flexible qu’un clinicien utilise pour drainer l’urine en accédant à la vessie par l’urètre. Ce type de cathéter est équipé d’un ballon qui est gonflé par injection de liquide, afin de maintenir le cathéter en place pendant plusieurs jours ou semaines. Sa fabrication nécessite donc un assemblage par collage du ballon sur le corps du cathéter. « C’est sur cette phase de conception que les équipes de Rescoll interviennent afin de sélectionner l’adhésif adapté à l’application, de déterminer un procédé de collage transférable à l’échelle industrielle et d’effectuer les essais de validation de l’assemblage (biocompatibilité, tenue mécanique, vieillissement en milieu physiologique…) selon les normes en vigueur », explique Aurélien Voisin, ingénieur d’études chez Rescoll.

L’insertion d’un cathéter de Foley est une opération courante qui ne nécessite pas d’être réalisée en bloc opératoire stérile, mais plus simplement en chambre d’hôpital, salle d’examen… Les sources de contamination bactérienne sont donc nombreuses, ce qui explique la part importante de ce type d’infection dans les infections acquises en milieu hospitalier (40%).
« L’idée est donc de neutraliser toutes les bactéries qui réussiraient à s’accrocher sur le cathéter, avant, pendant ou après la pose. Notre rôle consiste ainsi à mettre au point un revêtement ou traitement de surface antibactérien, destiné à revêtir le tuyau du cathéter. Il s’agit de sélectionner les agents antibactériens adaptés à l’application, de mettre en place un procédé d’enduction transférable à l’échelle industrielle et de réaliser l’ensemble des essais de validation », détaille Aurélien Voisin.

Parallèlement aux recherches menées par Rescoll sur le traitement des tuyaux, Biomodics souhaite incorporer des polymères hydrophiles dans le ballon, ce qui permettrait à la fois de limiter l’adhérence de micro-organismes ou bactéries, sources de possibles infections, et d’y incorporer des agents antibactériens et d’en contrôler leur diffusion.

Rescoll accompagne également Biomodics dans le choix des matières premières à utiliser pour fabriquer tous les éléments du cathéter de Foley, dans la préparation du dossier de marquage CE et dans l’identification d’un sous-traitant qualifié pour fabriquer le produit final en série selon les procédés développés pendant le projet.

L’objectif du consortium est d’aboutir à une mise sur le marché de ces nouveaux cathéters de Foley d’ici le premier semestre 2020.

Inscrivez-vous à notre lettre d'informations

Inscrivez-vous à notre lettre d'informations

Vous recevrez toutes les informations de France Innovation directement par e-mail : actualités, webinaires, magazine...

Vous êtes bien abonné(e) à notre lettre d'informations.