Actualités

Rescoll s’attaque au recyclage des mousses polyuréthane

Publié le 15 juin 2019


Le projet UrbanRec vise à améliorer la valorisation des déchets urbains de gros volumes. Au sein d’un consortium réunissant 21 partenaires européens, Rescoll est particulièrement impliquée dans une des voies de recyclage de ces déchets ménagers. Les chercheurs de cette SRC spécialisée dans les matériaux polymères développent un adhésif Hot-melt réactif basé sur l’emploi de polyols recyclés.

La gestion des déchets ménagers urbains (matelas, garniture d’ameublement, textiles, mobilier urbain, …) pose problème de par leur diversité, leur poids et leur volume. Initié dans la cadre d’Horizon 2020, UrbanRec embrasse la problématique de façon globale et ambitionne de définir des processus couvrant l’intégralité du cycle de vie des déchets : prévention/sensibilisation, récolte, réemploi et recyclage.
Le périmètre d’intervention de Rescoll se concentre sur le recyclage des mousses polyuréthane provenant des matelas en fin de vie. Des points de collecte ont été définis en Espagne, en Turquie, en Pologne et en Belgique afin de rassembler ces déchets qui sont ensuite broyés puis traités chimiquement par la société RAMPF. Ce partenaire allemand effectue le processus de dégradation des mousses contenues dans les matelas afin d’en récupérer les polyols, un des constituants chimiques de la synthèse du polyuréthane.

Ces polyols sont ensuite envoyés à Rescoll qui est en charge de la formulation des nouveaux adhésifs de type Hot-melt réactif. RAMPF fournit également à EUROSPUMA, un autre partenaire portugais impliqué dans le consortium, ces polyols recyclés qui seront dans ce cas employés pour produire de la mousse polyuréthane. L’assemblage final des mousses et de l’adhésif recyclés est confié à la société ibérique Delax, spécialisée dans la production de matelas. La formulation de l’adhésif Hot-melt réactif par Rescoll a été finalisée fin 2018.

« Nous avons procédé à des assemblages de mousse avec cet adhésif et effectué des essais mécaniques qui nous ont permis de valider la très bonne tenue de l’adhésif. Les résultats étant très prometteurs, nous avons ensuite travaillé sur le scale-up de cette formulation », nous confie Marie-Pierre Foulc, ingénieure de recherche chez Rescoll.

Rescoll s’est également vu confier la définition de recommandations sur le processus de dégradation chimique des mousses polyuréthane développé par RAMPF devant aboutir à l’obtention d’une vérification ETV (Environmental Technology Verification). Ce dispositif vise à promouvoir la mise sur le marché de technologies innovantes dont la plus-value environnementale est garantie par un organisme vérificateur indépendant.

Reconnue par la Commission européenne en tant qu’Organisme Vérificateur, la société de recherche aquitaine accompagne son partenaire allemand dans la définition d’un protocole de vérification dans lequel le processus d’obtention de polyols recyclés à partir de mousses polyuréthane, les performances attendues, le protocole d’essais et les exigences qualité sont clairement décrits.

Membre(s) de France Innovation impliqué(s) dans cette collaboration
Logo Rescoll