Pathofood vise à prédire le comportement des pathogènes

Pathofood vise à prédire le comportement des pathogènes

L’Adiv s’est associée à un projet financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR), Pathofood (2018-2022). Ce projet coordonné par Mickaël Desvaux-Lenôtre de l’UMR MEDiS (INRA et Université Clermont Auvergne), a été co-construit par des membres des Réseaux Mixtes technologiques (RMT) Actia Qualima et Florepro, et du GIS Sym’Previus. Outre la SRC ADIV et l’UMR MEDiS, les partenaires en sont l’Institut Micalis (associant l’INRA et AgroParisTech), l’Anses, le laboratoire LIBIo (Université de Lorraine), et les ITAI Aerial et Actalia.

MEETINGS

MEETINGS

Rendez-vous d’affaires visio de la R&D et de l’innovation France Innovation, en partenariat avec Proximum et Vimeet, organise le 10 décembre 2019, les premiers rendez-vous d’affaires en ligne de la R&D et de l’innovation. L’ambition est d’offrir...
SINAL

SINAL

Participez à Sinal, rencontres internationales du biosourcé, les 26 & 27 novembre 2019 à Châlons-en-Champagne ! Des rencontres BtoB dédiées aux produits et solutions biosourcés : Matériaux biosourcés Chimie du végétal Bioénergies Smart agriculture Équipements...
Matériaux avec contact alimentaire : Rescoll conforte son expertise pour la détection  de Bisphénol A

Matériaux avec contact alimentaire : Rescoll conforte son expertise pour la détection de Bisphénol A

Les matériaux et objets destinés à entrer en contact avec les denrées alimentaires sont soumis à de nombreuses réglementations à l’échelle française et européenne.
Depuis le 1er janvier 2015 1, l’usage du Bisphénol A (BPA) est proscrit en France dans la composition des contenants alimentaires (biberons, bouteilles, conserves, etc.) mais la fabrication et l’exportation restent à ce jour autorisées 2.

L’ADIV présente le premier démonstrateur d’exosquelette d’aide à la découpe de viande

L’ADIV présente le premier démonstrateur d’exosquelette d’aide à la découpe de viande

Les troubles musculo-squelettiques (TMS) sont la première cause de maladies professionnelles dans l’industrie des viandes. Les opérations de découpe et de désossage, qui obligent à effectuer un nombre important de gestes physiques et répétitifs y contribuent. 85, 7% des TMS liés de la filière viande concernent le poignet, la main, les doigts, l’épaule, et le coude.